Rechercher

Ma spécialisation : l'accompagnement des victimes de violences sexuelles - mes formations

Je retourne en formation bientôt et je ne compte pas m'arrêter!


Vous avez peut-être déjà remarqué que je propose un accompagnement spécifique. Depuis la fin de ma formation de naturopathe, je me suis spécialisée dans l'accompagnement des victimes de violences sexuelles.


Un peu de remise en contexte : pourquoi et comment j'en suis arrivée là :

Pendant ma formation, j'ai étudié en détail (et rédigé mon mémoire) sur le travailleur sportif. Vous savez, la personne qui travaille dans le milieu du sport, les coachs, prof de tennis, danse, moniteurs de ski etc. Avant d'arriver à la naturopathie, j'ai longtemps travaillé dans le milieu de la montagne et j'ai côtoyé beaucoup de travailleurs sportifs

En effectuant mes recherches, je me suis rendue compte que les problématiques de santé des travailleurs sportifs étaient souvent les même que celles des artisans (menuisier.e, ébéniste, plombier.e, charpentier.e, etc...).

Ces recherches m'ont ouvert l'esprit sur les répercussions que peut avoir une posture, un rythme de travail, une intensité trop poussée sur la santé globale.


Vous allez me dire : ok, mais quel est le lien avec le sujet des violences sexuelles?

Ben justement, il n'y en a pas! Quand j'ai commencé à exercer, je me suis rendue compte que mes recherches m'avaient donné un bon bagage mais que je ne me reconnaissais pas dans cette spécificité.


En parallèle de ma formation, j'avais commencé à assister à des groupes de paroles pour victimes de violences sexuelles, auprès de l'association En Parler. D'abord, à titre de bénéficiaire et très vite, j'ai eu envie de m'engager et de devenir bénévole.

Je trouvais important de donner des informations physiologiques tangibles aux personnes du groupe, comprendre comment fonctionne le cerveau en cas de traumatisme, qu'est ce que ça peut provoquer comme répercussion hormonale par exemple.


Rapidement, j'ai commencé à regarder des reportages, lire des livres et des articles, et j'ai décidé dès 2019 de faire des formations complémentaires auprès d'associations spécialisées.

Je crois que j'avais aussi besoin de me donner une base "scolaire", je n'osais pas dire que je voulais accompagner les personnes victimes de violences sexuelles. Et je crois que se former, avoir un bagage théorique est toujours bénéfique.

Lors de ma première formation de 2 jours (les bases en matière de connaissance sur les violences sexuelles avec Stop aux Violences Sexuelles), j'ai pu faire des liens entre traumatismes et répercussions physiques et psychiques sur le long terme. Je me suis aussi rendue compte que mon engagement dans les groupes de paroles m'avait permis d'être plus à l'aise dans l'écoute et l'accueil de témoignages.


Par la suite, j'ai décidé de faire une nouvelle formation avec la même association sur le thèmes de thérapies psycho-corporelles. L'objectif est de pouvoir proposer des outils simples, concrets et sécurisants pour aider la personne à relier réparation corporelle et sensorielle.

Concrètement, les victimes de violences sexuelles sont très largement sujettes à une dissociation corps/esprit. Le corps qui est victime peut être considéré comme dangereux, problématique, douloureux. Accompagner pour recréer le lien, pour recréer la globalité est important.

Comme dans toute formation, il y a des choses qui nous parlent, d'autres pas, des choses qu'on utilisent immédiatement et d'autres qu'on peut adapter.


Tout ça pour dire qu'en juin 2022, je retourne faire le niveau 2 sur cette même thématique. J'ai eu le temps de regarder d'autres formations, de laisser mûrir de nouvelles idées et d'expérimenter ces enseignements.

Dans le futur j'aimerai me former sur les aspects transgénérationnels des traumatismes, sur la victimologie et la psycho-traumatologie.

J'aime pouvoir accueillir les personnes avec ma casquette de naturopathe qui fait plusieurs types de massages. Je trouve que je peux adapter et "noyer" le trauma dans autre chose : je ne suis pas psychologue et la personne peut me parler de complètement autre chose. Pour le moment, je ne me suis pas lancée dans des formations universitaires tout simplement parce que je n'ai pas eu le temps, j'ai eu envie de faire d'autres formations dans le massage notamment, j'ai pris le temps de développer mon activité et surtout "d'assumer" d'annoncer ma spécialité.


Aujourd'hui, je suis contente d'avoir des outils simples et efficaces pour accueillir toutes les personnes qui le souhaite. Ma spécialité est sur les victimes de violences sexuelles, pourtant, je pense que lorsqu'on comprend comment fonctionne la mécanique traumatique, on peut comprendre (presque) tous les trauma. Il est important pour moi de vous accueillir le plus sereinement possible et c'est pour cela que je vais continuer à me former en commençant par le niveau 2 des thérapies psycho-corporelles en juin!





11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout